À la découverte du parfum Rosajou

L'équipe Rosajou 04 Aug, 2017 Root 0 Frapper: 764

À la découverte du parfum Rosajou

Mercredi 26 avril dernier, l’équipe Rosajou et Camille la mini-égérie de la marque, sont parties à Grasse, capitale mondiale du parfum. L’occasion de rendre visite à nos partenaires qui sont à l’origine du « parfum signature » de Rosajou.

Après les 3 heures de route qui séparent Montpellier de la Côte d’Azur, nous retrouvons Sylvie Armando avec qui Delphine Lescallier, la créatrice de Rosajou, travaille depuis plusieurs années. Sylvie est l’agent artistique de plus de 40 parfumeurs français et internationaux indépendants. C’est grâce à elle que Delphine a rencontré Marie Duchène, le nez qui a créé le parfum Rosajou.

 

Pour la première partie de cette journée, Marie nous accueille dans son laboratoire aux milles odeurs : fraise, vanille verte, cédrat, mousse de chêne… se mélangent tout au long de la visite. Nous découvrons des étagères remplies de flacons : il s’agit de la bibliothèque olfactive de Marie qui regroupe plus de 1000 matières premières. Impressionnées par la quantité d’odeurs à sa disposition, Marie nous livre que sa mémoire est son principal outil pour composer un parfum. Depuis plus de 20 ans, elle enregistre non seulement les matières premières seules, mais également les associations de senteurs qui forment des accords singuliers.

 

Curieuses de connaître son processus de création, Marie explique que la plupart du temps, la création d’un parfum part d’une demande d’un client. Cette demande peut prendre des formes surprenantes : un mot, un tissu, une chanson, un tableau… À partir de là Marie fait appel à son imaginaire pour traduire en une fragrance sur mesure l’odeur qui lui semble la plus en adéquation avec le désir de son client. C’est un véritable processus créatif qui prend du temps.

 

Ensemble, nous nous remémorons la demande formulée par Delphine qui souhaitait mêler la douceur subtile de la fleur de frangipanier au dynamisme des fruits de la passion. Marie nous explique que pour obtenir cet accord elle a dû associer de nombreuses matières premières. Plus surprenant encore, l’odeur de la fleur de frangipanier n’existant pas telle quelle, elle a dû obtenir son rendu olfactif en associant des matières qui ensemble sentent la fleur de frangipanier. C’est ainsi que le parfum Rosajou est né.

 

Après le déjeuner, direction le Domaine Sainte Blanche situé à Spéracèdes, petit village sur les hauteurs de Grasse. Sylvie nous fait découvrir un endroit magique et chargé d’histoire. Ce domaine a été construit par le grand parfumeur Mr Edmond Roundnitska, auteur de nombreux parfums à succès dont l’Eau Sauvage de Dior, Diorella ou encore l’Eau d’Hermès….. Son souhait : créer un jardin où des centaines d’espèces de plantes et arbres parfumés cohabitent pour former un endroit hors du temps et inspirant pour les parfumeurs. A chaque pas, nous découvrons avec délice les fleurs et senteurs de la nature : jasmin, rose centifolia, oranger, cédrat, pivoine… Nous avons même la chance de voir le carré de muguet en fleur qui a inspiré le parfum Diorissimo à Monsieur Roundnitska en 1956. Camille n’en revient pas et ouvre grands ses yeux.

Au sein de leur propriété et adossé à ce jardin magnifique, Edmond Roundnitska et sa femme Thérèse font construire un studio de création de parfums en 1946 : Art et Parfums. Il s’agit d’un véritable atelier où le parfumeur peut élaborer ses créations à partir de plus de plusieurs centaines de matières premières triées sur le volet.

 

À la mort de Mr Roundnitska en 1996, son fils Michel reprend les rênes d’Art et Parfums. Très vite, il s’entoure d’Olivier Maure qui crée en 2004 un centre de production pour les parfumeurs indépendants, c’est la naissance d’Accords et Parfums. En 2010, Olivier Maure reprend la direction du studio de création et du laboratoire de production.

 

Nous rencontrons Olivier, passionné et passionnant qui nous explique sa manière de travailler : « Tel un chef d’orchestre, Accords & Parfums permet à ces parfumeurs indépendants de jouer leurs accords en toute liberté. Ces derniers sont pleinement reconnus comme des artistes à part entière. Tout comme un musicien est propriétaire de son œuvre musicale, le parfumeur l’est de sa partition olfactive. »

 

C’est dans ce fabuleux décor que le parfum de Rosajou est fabriqué avant d’être acheminé au laboratoire qui le mélangera à la formule du produit (rouge à lèvres, vernis à ongles…).

 

Après cette journée riche et exaltante, nous repartons avec la grande fierté d’avoir des partenaires qui travaillent dans les règles de l’art et défendent la création de parfums à la française.

Commentaires

Laissez votre commentaire